on 25 janvier 2021 in Actualités

Envisagez-vous de concilier votre passion et votre profession ou voulez-vous augmenter vos revenus ? Créer votre propre entreprise pourrait être une excellente alternative. Même en ayant un statut de salarié, vous pouvez réaliser une activité entrepreneuriale dans les limites imposées par le code de travail. Pour les employés créateurs d’entreprise, quelques aides et aménagements sont prévus.

Les allègements de charges et d’impôts

Lors d’une création d’entreprise, vous pouvez bénéficier de l’exonération d’impôt sur les bénéfices des entreprises ayant de nouvelles activités commerciale, industrielle, artisanale ou libérale. Les impôts locaux ou les charges sur les cotisations foncières sont aussi allégés. Sans oublier qu’il y a aussi l’exonération d’impôt forfaitaire durant les 3 premières années du lancement de votre activité.

Les aides possibles pour accompagner les créateurs d’entreprise

Les créateurs d’entreprise bénéficient du NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création d’Entreprise et la Reprise d’Entreprise). Apportant un appui technique, ce dispositif intervient à trois niveaux, à savoir : l’aide à l’accompagnement, l’aide au financement et l’aide au montage.

Les CAE (Coopérative d’activités d’entrepreneurs) sont une solution pour le lancement de votre activité. En rejoignant une CAE, vous allez bénéficier de trois choses :

  • un cadre juridique existant ;
  • une protection sociale ;
  • un statut d’entrepreneur salarié sous contrat à durée indéterminée.

Il existe des aides sociales pour un salarié créateur d’entreprise. Sachez que la bi activité aboutit à l’affiliation obligatoire à deux régimes différents de protection sociale. Il s’agit du régime salarié et du nouveau régime d’un travailleur non-salarié. Dès que votre activité sociale est immatriculée, vous êtes obligé de cotiser auprès de ces deux régimes.

Grâce à une loi initiative dédiée aux salariés créateurs d’entreprise, vous obtiendrez une exonération des cotisations sociales lors de 12 premiers mois d’exercice. Néanmoins, notez que des conditions sont à respecter.

Au début, recourez à une aide financière pour démarrer votre activité. Actuellement, de nombreux microcrédits et autres institutions peuvent vous soutenir.

Le congé pour créer l’entreprise

Lors de la création de votre entreprise, vous avez besoin de disponibilité. En tant que salarié entrepreneur, vous pouvez solliciter un congé durant un an et qui est renouvelable une fois. Pendant cette période, vous suspendez votre contrat de travail. Toutefois, l’employeur peut vous le refuser. Dans ce cas, il vous sera possible de demander à travailler en temps partiel si vous disposez d’une ancienneté de 24 mois, minimum.

Sous certaines conditions, le congé sabbatique est aussi une autre option. Dans le cas où vous ne souhaitez pas révéler votre projet à votre employeur, demandez alors un congé sabbatique.

Voir notre offre sociale